Une goutte d’eau qui fait toute la différence ▹▹▹ Tél : 05 55 04 76 40


contact@sifatsarl.com

Télécharger la liste de nos articles

Accueil

Histoire d’eau … quelques repères

• Babylone : Vers -2500 ans on suspendait des jarres sur les troncs des palmiers pour laisser l’eau s’écouler au « Goutte à Goutte » et arroser la plante avec un minimum d ’eau, et un maximum d’efficacité … cette technique a permis la création des célèbres jardins supendus de Babylone, et elle est toujours utilisée jusqu’ à aujourd ’hui dans certaines régions désertiques.

• 1950 : Grace aux progrès de la chimie, une variété de plastiques sont mis au point pour la production de tube d’irrigation de bonne qualité.

• 1960 : Invention des premiers « Goutteurs » utilisés dans certains pays du moyen orient, et aux états unis d’Amérique, dans des régions arides et désertiques.

• 1970 : Plusieurs pays dans le monde, y compris l’Algérie, commencent à expérimenter la technique du « Goutte à Goutte » au vu des résultats remarquables obtenus.

• 1980 : En Algérie, à part quelques projets réalisés à titre expérimental, et des initiatives privées, peu de progrès sont réalisés.

• 1990 : Les résultats obtenus par la méthode d ’irrigation « Goutte à Goutte » encouragent des fermes pilotes et des exploitants privés à étendre les surfaces irriguées par cette technique. Egalement, des industriels privés se lancent dans la production du matériel spécifique à l ’irrigation localisée ( Tubes, accessoires, goutteurs, asperseurs, filtres, fertiliseurs).

• 2000 : Le programme F.N.R.D.A. lancé par les pouvoirs publics donnent un coup d ’accélérateur à l’équipement de l ’irrigation localisée.

• 2003 : Les premiers exploitants qui ont utilisé l ’irrigation au « Goutte à Goutte » confirment les bons résultats obtenus grâce à cette technique, et certains veulent aller plus loin vers l’automatisation de la gestion de l’irrigation.

• Le futur : Indéniablement, l ’irrigation localisée a fait ses preuves en Algérie, et toute une organisation et une industrie se met en place pour généraliser une technique de gestion de l’eau efficace, économique et et rentable.